Quels meilleurs casques à visières intégrées pour le ski et le snowboard ?


Sur la neige / lundi, janvier 22nd, 2018

Les casques de ski et de snowboard fabriqués avec des visières intégrées sont de plus en plus nombreux. L’intérêt de ces visières, c’est qu’elles évitent d’acheter un masque, protègent du soleil si elles sont photochromiques et permettent aux porteurs de lunettes de les garder en permanence. Toutes les grandes marques d’équipement s’y sont mises.

Comparatif des gammes, du pas cher au très cher

Comme souvent quand on parle d’équipement de ski, de snowboard et de sports de glisse en général, il y en a pour tous les goûts et, surtout, pour tous les prix. Les casques à visière intégrée n’échappent pas à cela et il y a un certain écart de prix entre les différentes gammes disponibles. Les casques pas chers tournent autour de 100€ alors que les hauts de gamme dépassent les 200€.

Évidemment, les grandes marques classiques, comme Cébé, Uvex et Bollé, proposent des classiques et restent dans le milieu de gamme. Cependant, elles proposent aussi des casques pas chers en dessous des 100€, mais leur durée de vie n’est pas assurée. Effectivement, si vous investissez dans un casque pour ne plus en louer et faire des économies, investissez dans un bon casque.

Enfin, sachez que les casques à visière intégrée ne sont pas systématiquement plus chers que les casques classiques. Les casques à visière intégrée bas de gamme et milieu de gamme son souvent bien moins coûteux que des casques classiques de milieu et de haut de gamme. Chez Bollé, vous trouverez de très bons casques à visière au même prix que de bons casques classiques.

Qu’est-ce qui fait un bon casque ?

L’élément le plus important dans un casque, qu’il soit pour les sports de glisse ou autre, c’est la sécurité qu’il vous apporte. Pour ça, votre casque est constitué d’une coque externe rigide, qui vous protège des chocs et des objets tranchants, et d’une doublure interne en polystyrène expansé pour absorber les chocs et éviter qu’ils n’atteignent votre crâne.

Sur le marché, il existe actuellement deux grands types de casques : les casques soft shell et les casques in mold. Dans le cas des casques soft shell, la doublure et la coque rigide sont fabriquées séparément et assemblées ensuite. Pour les casques in mold, elles sont fusionnées, résultat vous avez un casque beaucoup plus léger, confortable et résistant, mais très cher.

Qu’est-ce qui fait une bonne visière intégrée ?

Si vous investissez dans le confort d’un casque à visière intégrée, vous avez tout intérêt à opter pour bon modèle de visière intégrée. La qualité de la visière se juge principalement à son revêtement et à l’espace qu’elle protègera sur votre visage. N’oubliez pas qu’elle est censée remplacer votre masque de ski et, ainsi, vous proposer un plus grand confort.

Pour le confort de vos yeux, la visière intégrée doit être photochromique pour filtrer les rayons UV, vous protéger les yeux et vous éviter les risques qu’un éblouissement sur la piste pourrait provoquer. Rappelons également qu’il est très dangereux, à long terme, pour votre vision, d’exposer vos yeux aux rayons UV de la montagne.

Cependant, la visière doit également vous permettre de porter des lunettes en dessous. Ainsi, les porteurs de lunettes de vue retrouveront un confort dont ils n’osaient plus rêver. Les autres pourront toujours y glisser leurs lunettes de soleil quand le temps permettra de relever sa visière pour profiter pleinement du soleil.

Cébé, Uvex, Bollé et les autres, comment choisir son casque ?

Pour choisir votre casque, vous devez d’abord absolument vérifier qu’il est correctement homologué. Vérifiez donc qu’il porte bien la mention EN 1077. Après cette mention figure toujours une lettre, A pour les usages professionnels et sportifs et B pour les usages récréatifs. Presque tous les casques vendus en magasin sont homologués, alors on va surtout se concentrer sur le confort pour choisir son casque.

Avant de vous rendre au magasin, mesurez votre tour de tête pour connaître la taille dont vous avez besoin. Une fois au magasin, vérifiez que la taille convient en secouant la tête. Si le casque bouge d’avant en arrière, c’est qu’il est trop grand et qu’il risque de vous briser la nuque en cas d’accident ! Vérifiez également que le poids du casque ne représente pas de gêne pour vous parce que vous allez le porter pendant de longues heures.

Pensez également à vérifier que les ventilations sont de suffisamment bonne qualité pour vous éviter la mauvaise surprise de cuire dans votre propre transpiration et favorisez l’achat d’un casque avec une doublure amovible pour en faciliter le lavage. Pour l’hygiène et le confort, c’est un détail très important.

Cher ou pas cher, comparatif des casques

Avec tous les éléments que nous vous avons décrits, vous êtes désormais en mesure de choisir votre casque en toute connaissance de cause. Cependant, vous vous demandez peut-être quelle va être la différence entre un casque à 50€ et un casque à 250€.

Comme presque tous les casques sont homologués et protègent donc efficacement, c’est surtout le confort qui va varier entre un casque très cher et un casque pas cher. Seulement, ne faites pas l’erreur de négliger le confort, surtout si vous achetez un casque pour votre enfant. Si le casque le sert ou le gratte, il voudra l’enlever au bout d’une heure seulement et vous aurez investi pour rien.

Au sein des grandes marques classiques comme Uvex, Cébé ou Bollé, nous vous conseillons de vous éloigner des casques au prix trop bas et d’opter pour un milieu de gamme. Pour ces marques, c’est toujours aux alentours de 100€ que l’on trouve les meilleurs rapports qualité/prix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *